2008_05_31_1_

 

Dans les années 50,mes parents tenaient un commerce, rue Mirebeau ou anciennement rue de l'enfer à Bourges (18). La boutique existe toujours, mais l'arrière-boutique fut démolie dans les années 70, pour être remplacée par une charmante placette dénommé Place Marcel Bascoulard 1909-1978.

 

2008_05_31_3_

 

Marcel Bascoulard, je l'ai toujours connu, toujours vêtu d' une grande blouse grise, il se déplaçait dans Bourges sur un étrange tricycle, qui le faisait pédaler quasiment couché.
c'était un artiste : un poète et un peintre de talent, qui payait souvent ses fournisseurs avec ses tableaux. Il peignait toujours dans la même position appuyé contre un mur une jambe repliée. Quand un curieux s'approchait de trop près il se grattait fortement la tête en pestant contre les soit disant poux hôtes de son crâne : l'intrus  s'éloignait.
Il dessinait à l'encre ou au crayon, les vieilles rues de Bourges, les monuments et surtout la cathédrale St Etienne.
j'ai une tendresse particulière pour ce peintre original, qui me terrorisait quand j'étais enfant. Nous avons quitté Bourges au même moment, lui pour l'au delà et moi pour ma vie d'adulte en région parisienne. Plus de raison, alors, d'avoir peur de lui ! De toute façon il n'était pas méchant et il adorait les chats.

le premier tableau peint par Marc Noury peintre sannoisien, représente la place Gordaine et la rue Mirebeau à Bourges(18)
Le deuxième tableau est une oeuvre de Marcel Bascoulard, qui représente la cathédrale de Bourges peinte de la rue porte jaune.

00_00_00__1_

00_00_00__2_