france Gall 2018-01-07

 

Quand j'etais enfant France Gall était la grande sœur que je n'avais pas eu. De "Ne sois pas si bête" en 1963 jusqu'au derniers duos avec Michel Berger en 1992, j'ai acheté la plupart de  ses 45t, 33t et CD. De mon enfance à mon adolescence, j'ai suivi la vie de mon idole dans Mademoiselle âge tendre et Salut les copains, je l'admirais, je cherchais à lui ressembler. 
Devenue adulte, J'ai eu la chance d'aller l'applaudir au Palais des congrès dans Starmania, et j'étais à Bercy en 1993. 
Adieu France tu as retrouvé ta fille et ton mari dans leur paradis blanc, évidemment ce ne sera plus comme avant, pour ceux qui t'admiraient, je suis si triste